A la Gloire du Grand Architecte de l'Univers

SOUVERAIN GRAND CONSEIL
DES SUBLIMES PRINCES DU ROYAL SECRET
POUR LA FRANCE

Le Rite écossais ancien et accepté (REAA) est l'un des rites maçonniques les plus répandus dans le monde. Il fut fondé en 1801 à Charleston (États-Unis) par des maçons américains Grands Inspecteurs Généraux du Rite de Perfection. Ce rite, en 25 degrés, se propagea sur le continent nord-américain sous l'impulsion d'Andrew Francken et d'Étienne MORIN qui l'avait emmené de France en 1762.

Ayant obtenu leur indépendance en 1783, ces maçons américains, ne voulant pas dépendre d'un Consistoire de Sublimes Princes du Royal Secret établi à Kingston en Jamaïque depuis 1770 et dirigé par des anglais, décidèrent de rajouter 8 degrés aux 25 qu'ils connaissaient déjà, et de créer un nouveau Rite dont ils seraient les précurseurs : le Rite Ecossais Ancien et Accepté.

Le Rite Écossais Ancien et Accepté est régi par les Constitution de 1762 complété par les Grandes Constitutions de 1786, attribuées à Frédéric II de Prusse.

Bien qu'il soit composé de 33 degrés, il est habituellement pratiqué dans le cadre de deux organismes complémentaires mais distincts et indépendants :

  • une obédience maçonnique indépendante, qui fédère des loges des trois premiers grades de la franc-maçonnerie.
  • une « juridiction » de hauts grades maçonniques, dirigée par un « Suprême Conseil », qui regroupe des ateliers du 4e au 33e degré, mais qui n'en pratique que 8 ou 9 (généralement 4, 9,12, 14, 18, 30, 32, 33).

Il existe en France plusieurs « Suprêmes Conseils » du REAA (Suprême Conseil de France, Suprême Conseil pour la France, Grand Collège des Rites du Grand Orient) pour ne parler que des plus connus. Tous ces « Suprêmes Conseils » sont réguliers, car composés d'au moins 9 Souverains Grands Inspecteurs Généraux, 33ème, mais ne se reconnaissent pas entre eux.

Or, la régularité ne doit pas être confondue avec la reconnaissance, les deux termes n'étant pas synonymes.
Pour dissiper cette confusion, rappelons que la régularité est liée au respect de la Tradition et notamment à la référence au Grand Architecte de l'Univers, à la présence de la Bible pendant les travaux, à l'observance des textes fondateurs du Rite et à la pratique scrupuleuse des rituels, alors que la reconnaissance résulte de règles, le plus souvent administratives, qui conditionnent les relations extérieures et les intervisites. La régularité découlant par nature d'une adhésion intime aux valeurs de la Tradition, aucune autorité maçonnique dans le monde ne peut la concéder ou la retirer à une Obédience ou à une Juridiction, alors que les règles de la reconnaissance fluctuent en raison de considérations le plus souvent politiques.

Le 1er novembre 1988, neuf Souverains Grands Inspecteurs Généraux « ad vitam », 33ème, du Rite Écossais Ancien et Accepté, dont deux membres du Suprême Conseil pour la France et un ancien Grand Commandeur, le très Illustre Frère Raoul MATTEI, désirant travailler en toute quiétude à la pratique et à la préservation du Rite Écossais dans sa forme première, c'est-à-dire, le Rite de Perfection dans ses rituels originaux de 1770 et 1783, reproduits dans les manuscrits certifiés conformes d'Henry Andrew Francken, décidèrent d'unir leurs efforts afin de restaurer en France le Rite de Perfection. Ils entreprirent, avec le concours d'autres membres de ces hauts grades, animés de préoccupations analogues, de retrouver ce qui avait été perdu, oublié ou négligé. Ainsi le 16 décembre 1989 fut consacré à l'Orient de PARIS le Souverain Grand Conseil des Sublimes Princes du Royal Secret pour la France.

L'Ordre du Royal Secret, n'est ni un Suprême Conseil, ni une Obédience, il n'y a pas d'Officiers nationaux, provinciaux, députés ou autres « dignitaires élus ». Tous les Frères travaillent du 1er au 25ème degré, sans interruption, en une suite logique, initiatique, traditionnelle et authentique.

Notre Ordre se considère comme un sanctuaire, ou plutôt un conservatoire de la Tradition Écossaise originelle dont nous sommes les gardiens. Nous n'avons pas vocation à faire de prosélytisme, nous initions des profanes venant frapper à notre porte en les choisissant avec vigilance, et tous les Frères maçons régulièrement initiés et travaillant suivant les anciens Landmarks peuvent venir partager nos travaux.

Le Souverain Grand Conseil des Sublimes Princes du Royal Secret pour la France est dirigé par un Grand Commandeur « ad vitam », seul Chef de l’Ordre. Le Très Illustre Frère René DESPRATS, 33ème, a occupé cette fonction de 1989 à 2013. Le 21 décembre 2013, le Très Illustre Frère Jean-Louis SAUX, 33ème à été nommé Souverain Grand commandeur “ad vitam”. Depuis sa création, plusieurs associations loi 1901 ont assuré la légalité administrative de notre Ordre. Le siège actuel se situe à Coufouleux (près de Toulouse), dans le sud-ouest de la France.

Retour en haut de page

Qui sommes-nous ?